Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Comme chaque année au mois de janvier, la « Semaine de prière pour l’unité des chrétiens » rassemble dans le monde entier la famille chrétienne divisée, pour des célébrations communes.

Notre petit village de MOUTERHOUSE a été, en 1932, un haut lieu du mouvement œcuménique mondial grâce Suzanne De Dietrich dont le père était un des dirigeants de cette entreprise de métallurgie alsacienne bien connue et fortement implantée jusqu’à la guerre 1939-45 dans le village de MOUTERHOUSE.

 En effet, La Fédération universelle des associations chrétiennes d’étudiants, qui comptait parmi ses membres un certain nombre d’étudiants catholiques et qui collaborait avec des mouvements catholiques en vue de l’évangélisation dans le monde universitaire, tint une retraite œcuménique organisée par sa commission œcuménique. Cette réunion eut lieu du 3 au 8 août 1932 dans la maison De Dietrich à MOUTERHOUSE, dans les Vosges du Nord. La retraite fut conçue comme une réunion élargie de "La Commission oecuménique" de la Fédération, essentiellement européenne dont les secrétaires étaient Suzanne De Dietrich et Henry-Louis Henriod.

Quelques 35 orthodoxes, catholiques romains, anglicans, luthériens et une majorité de réformés presbytériens passèrent ainsi cinq jours à discuter, à travailler des textes bibliques, à prier et à faire silence ensemble, autour de l'incarnation du Christ et de l'Eglise. La réunion devait rester secrète, presque clandestine, car l'encyclique du Pape Pie XI, publiée en 1928, "Mortalium animos", interdisait explicitement aux catholiques romains de participer à de telles rencontres. Il n'existe aucun document officiel de cette réunion: ni programme, ni liste des participants, ni rapport. Les seules traces que nous ayons sont un procès-verbal d'une réunion préparatoire, une photo, et un article paru en 1933 sur les travaux de la Commission oecuménique, rédigé par les deux secrétaires.

Aucune publicité ne fut faite sur cette réunion, pourtant elle eut un tel succès qu’en 1936, 1937 et 1939 des retraites similaires eurent lieu à Bièvres, près de Paris.

Les participants comprenaient des théologiens (le père Brillais, supérieur de l'ordre français de l'Oratoire, Grosche, Congar, les pasteurs Boegner, Maury); mais aussi des philosophes (Berdiaev, Gabriel Marcel, Jacques Maritain, Léon Zander) et aussi des leaders du mouvement étudiant. Ces retraites furent l'occasion de discussions extrêmement franches sur les raisons profondes de nos divisions. Le livre du père Congar, Chrétiens désunis, qui fit date, montrait que même après Mortalium animos les catholiques avaient de fortes raisons de prendre au sérieux le mouvement oecuménique. Le livre mettait en lumière l'esprit des discussions, même si le père Congar lui-même déclara par la suite qu'à l'époque où il l'écrivit il sous-estimait encore la substance théologique du mouvement oecuménique.

Source : La passion de vivre, de Suzanne De Dietrich

VIVRE EN FRATERNITE 5 - La semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

QUELQUES DATES IMPORTANTES DANS L'HISTOIRE DE LA SEMAINE DE PRIÈRE POUR L'UNITÉ DES CHRÉTIENS

1740 env. En Écosse, naissance d'un mouvement pentecôtiste avec des liens en Amérique du Nord, dont le message pour le renouveau de la foi appelle à prier pour toutes les Eglises et avec elles.

1820 Le Révérend James Haldane Stewart publie : Conseils pour l'union générale des chrétiens, en vue d'une effusion de l'Esprit (Hints for the outpouring of the Spirit).

1840 Le Révérend Ignatius Spencer, un converti au catholicisme romain, suggère une ‘Union de prière pour l'unité’.

1867 La première assemblée des évêques anglicans à Lambeth insiste sur la prière pour l'unité, dans l'introduction à ses résolutions.

1894 Le Pape Léon XIII encourage la pratique de l'Octave de la Prière pour l'unité dans le contexte de la Pentecôte.

1908 Célébration de « l'Octave pour l'unité de l’Église » à l'initiative du Révérend Père Paul Wattson.

1926 Le Mouvement « Foi et Constitution » commence la publication de « Suggestions pour une Octave de prière pour l'unité des chrétiens ».

1935 En France, l'abbé Paul Couturier se fait l'avocat de la « Semaine universelle de prière pour l'unité des chrétiens sur la base d'une prière conçue pour l'unité que veut le Christ, par les moyens qu'Il veut ».

1958 Le Centre « Unité chrétienne » de Lyon (France) commence à préparer le thème pour la Semaine de prière en collaboration avec la Commission « Foi et Constitution » du Conseil œcuménique des Eglises.

1964 À Jérusalem, le Pape Paul VI et le Patriarche Athénagoras Ier récitent ensemble la prière du Christ « que tous soient un » (Jn 17).

1964 Le Décret sur l’œcuménisme du Concile Vatican II souligne que la prière est l'âme du mouvement œcuménique, et encourage la pratique de la Semaine de Prière.

1966 La Commission « Foi et Constitution » et le Secrétariat pour l'unité des chrétiens (aujourd’hui Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens) de l'Église catholique décident de préparer ensemble le texte pour la Semaine de Prière de chaque année.

1968 Pour la première fois, la Semaine de prière est célébrée sur la base des textes élaborés en collaboration par « Foi et Constitution » et le Secrétariat pour l'unité des chrétiens (aujourd’hui Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens).

1975 Première célébration de la Semaine de prière à partir de textes préparés sur la base d’un projet proposé par un groupe œcuménique local. Ce nouveau mode d’élaboration des textes est inauguré par un groupe œcuménique d’Australie.

1988 Les textes de la Semaine de prière sont utilisés pour la célébration inaugurale de la Fédération chrétienne de Malaisie rassemblant les principaux groupes chrétiens de ce pays.

1994 Le groupe international ayant préparé les textes pour 1996 comptait entre autre des représentants de la YMCA et de la YWCA.

2004 Accord entre Foi et Constitution (Conseil œcuménique des Églises) et le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens (Église catholique) pour que le livret de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens soit officiellement conjointement publié et présenté sous un même format.

2008 Célébration du centenaire de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens (l’Octave pour l’unité de l’Église, son prédécesseur, fut célébrée pour la première fois en 1908)

Partager cet article
Repost0
/ / /

 

La paroisse protestante de

BAERENTHAL – PHILIPPSBOURG – MOUTERHOUSE – LA MELCH

   

Dans une région traditionnellement très catholique, il faut cependant remarquer la présence de protestants dans le Pays de Bitche dès la guerre de Trente Ans (1618-1648). Ainsi, on remarque l’accueil de paysans calvinistes sur les terres de l’abbaye cistercienne de Sturzelbronn, et un cimetière calviniste est repéré dans la forêt de ce village. Des mennonites d’origine suisses arrivent également sur les fermes à l’extérieur des villages. Par leur histoire, les villages traditionnellement protestants de Baerenthal et Philippsbourg sont une exception dans le Bitcherland.

 

En effet, le village de Baerenthal fait partie, à l'époque carolingienne de l'évêché de Strasbourg, juste à la frontière de l'évêché de Metz. Au Moyen Âge, le village est une annexe de la paroisse d'Obersteinbach, dans l'archiprêtré du Haut-Haguenau et le diocèse de Strasbourg. En 1570, le comte Philippe IV de Hanau-Lichtenberg introduit la Réforme, l'église devient lieu de culte protestant en 1571 et le culte catholique est interdit. Le village est une paroisse protestante depuis 1739, année où l'ancienne église catholique Ste Catherine est cédée définitivement aux protestants.

 

                               L'église protestante de Baerenthal  

                                            Crédit photo: G.H.

L'église prostestante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette église est construite au début du XVe siècle par le comte de Deux-Ponts-Bitche. Elle est détruite pendant la Guerre de Trente Ans et est reconstruite en 1630, comme nous l'indique une date inscrite sur un portail. A ce titre, c'est la plus ancienne église protestante de Moselle. La nef est repercée au XVIIIe siècle ou au XIXe siècle. Il s'agit d'un édifice à plan allongé à chevet polygonal, de type église-grange, comportant un campanile sur la première travée de la nef. L'église est endommagée en 1945 puis restaurée avec aménagement du chœur et mise au jour de fenêtres gothiques.

À l'intérieur de l'édifice se trouve une chaire à prêcher en chêne du XIXe siècle, ornée de perles, ainsi que des vitraux datés 1954 et signés Tristan Ruhlmann de Haguenau, représentant la descente de la Croix, la Résurrection, la Nativité, la Cène, et le baptême du Christ, ainsi que l'agneau mystique et le Saint-Esprit.

                                                                 L'église protestante vue depuis l'église catholique (1)                     

   L'église protestante de MOUTERHOUSE dans son écrin de verdure Photo G.H.  

                    

En ce qui concerne MOUTERHOUSE, village essentiellement catholique, l'église protestante est plus récente car construite en 1856-1857, à l'initiative et avec l'aide de la famille d'industriels protestants DE DIETRICH, propriétaire des forges. Pour les familles protestantes alsaciennes venues s'installer près de leur lieu de travail, une paroisse avait été créée dès 1850.

La famille De Dietrich subventionnait d'ailleurs également la paroisse catholique de Mouterhouse et cela jusqu'en 1950.

L'église protestante de Philippsbourg-copie-1

               L'église protestante de PHILIPPSBOURG dans son écrin de verdure Photo G.H.

Consulter également les albums photos de BAERENTHAL, MOUTERHOUSE  et PHILIPPSBOURG, sur ce blog.

 Source: Wilkipédia

 

Liens:

 http://www.protestants-niederbronn.org/  cliquez sur le lien suivant :link

http://www.museeprotestant.org/ cliquez sur le lien suivant : link

http://paroisseprotestantedebitche.e-monsite.com/ cliquez sur le lien suivant : link

http://www.uepal.fr  :  cliquez sur le lien suivant : link  

http://www.regardsprotestants.com :link

http://www.paroisse-protestante-reichshoffen-windstein.fr/

 

 

Coordonnées de la paroisse protestante:             

 

Presbytère

21 rue principale

57230 BAERENTHAL

Tél:  03 87 06 50 22

Mail:paroisse.protestante@tubeo.eu

 

Le pasteur Betty SCHAEFFER a pris sa retraite et n'habite plus dans la localité

 

L'intérim est assuré par le pasteur de BITCHE, Patrick GEBEL que l'on peut contacter à l'adresse suivante:

 

 Patrick GEBEL

21 rue Teyssier · 57230 Bitche

Tél. 03.87.96.01.64 

E-mail : gebelpat@aol.com

 

       Les origines de l'introduction de la réforme à BAERENTHAL

Les origines de l'introduction de la réforme à BAERENTHAL

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Pèlerinage ND de la confiance BAERENTHAL
  • : Blog du Sanctuaire Marial Diocésain ND de la Confiance de BAERENTHAL
  • Contact

NEWS

Notre Paroisse