Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 19:38
Le Père Henri LAUX sjLe Père Henri LAUX sj

Le Père Henri LAUX sj

À l’instar des « messes de minuit » d’antan, la messe de la Nuit de Noël a été célébrée cette année à 22H30 dans l’église paroissiale St Jacques le Majeur de MOUTERHOUSE.

Malgré l’heure tardive, la messe concélébrée par le Père Henri LAUX sj, président des Facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres) et son oncle, l’abbé Aloyse SCHAFF, prêtre retraité et ancien directeur du Collège de BITCHE, a rassemblé une assistance relativement nombreuse.

La célébration était rehaussée par les chants en français et en allemand de la chorale alors que le jeune Arnaud GURTNER tenait l’orgue.

À la fin de l’office, après avoir souhaité une belle fête de Noël à l’assemblée, l’abbé Aloyse SCHAFF a lu un poème qu’il a composé à l’occasion des fêtes de Noël « Ami, c’est Noël cette nuit » et que vous pouvez retrouver par ailleurs sur ce blog.

Enfin, pour ne pas déroger à tradition établie depuis plusieurs années, à la sortie de la messe, le Conseil de Fabrique a convié tous les participants à un moment convivial avec distribution de vin chaud et de « Bredele ».

 

La crèche

La crèche

Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.
Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.

Cliquer sur les flèches latérales de la première photo pour faire défiler les autres.

Repost 0
G H - dans Archives
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 09:46

Lors de sa construction en 1886, la chapelle de BAERENTHAL avait été dédiée à "l'Immaculée Conception de la Vierge Marie" dont le dogme venait d'être proclamé quelques dizaines d'années plus tôt.

Le dimanche 8 décembre dernier, à l'occasion de la fête de l'Immaculée Conception, une dernière messe pour l'année a été célébrée dans le sanctuaire qui, comme d'habitude tout au long de la saison de pèlerinage, avait fait le plein de fidèles.

A l'issue de cette célébration, l'abbé Daniel, recteur du pèlerinage, a remercié les fidèles présents et, après leur avoir souhaité de belles fêtes de Noël, il leur a donné rendez-vous au 1er mai 2014 pour une nouvelle saison de pèlerinage.

 

L'Immaculée Conception fêtée à ND de la Confiance.
Repost 0
G H - dans ND de la Confiance
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 21:16

Le remplacement du vieil orgue électronique utilisé jusqu'alors pour animer les célébrations devenait de plus en plus indispensable. En 2011, pour le 125e anniversaire de la chapelle, l'installation d'un orgue de choeur avait donc été projeté à condition de pouvoir boucler le plan de financement de cet équipement relativement onéreux. Toutefois, malgré des dons généreux de la part de certains fidèles, le conseil de fabrique a du constater que le financement n'en sera pas possible.

Récemment, une opportunité d'achat d'un orgue liturgique d'occasion de bonne qualité s'est présentée et le conseil de fabrique a  décidé de saisir cette occasion.

L'orgue a donc été installé tout récemment dans la chapelle par des bénévoles et sera utilisé pour la première fois le dimanche 8 décembre prochain lors de la messe de l'Immaculée Conception.

Le conseil de fabrique remercie vivement les donateurs grâce à qui cet équipement a pu être financé et qui recevront par ailleurs une lettre de remerciement personnelle.

Mise en place de l'orgue par les bénévoles
Mise en place de l'orgue par les bénévoles

Mise en place de l'orgue par les bénévoles

Repost 0
G H - dans ND de la Confiance
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 08:00

      L’Immaculée Conception

Ce dogme date de 1854, mais son affirmation remonte au Ve siècle. "Quand on évoque la Vierge Marie, il faut se garder de toute exagération et de toute timidité" Concile Vatican II.

Proclamé en 1854 le dogme de l'Immaculée Conception ne doit pas être confondu avec la conception virginale de Jésus, concept qui remonte aux Écritures.

L’Immaculée Conception est l'affirmation selon laquelle Marie est née préservée du péché originel par la grâce de Dieu. Quant à sa conception, elle n'a rien d'extraordinaire : Marie est née de l'union normale d'un homme et d'une femme.

Cette affirmation, devenue dogme à la fin du siècle dernier, s'est en fait imposée très tôt. Le concile d’Éphèse en 431 posait la question suivante : peut-on dire que Jésus est vraiment fils de Dieu ? Est-ce l'homme ou est ce Dieu qui est mort sur la croix ? Le concile en affirmant que Jésus est à la fois homme et Dieu posa donc de façon nouvelle la question de Marie. Celle-ci reçut le titre de Mère de Dieu, qui est aussi une affirmation christologique. À partir de cette date, le culte de Marie, jusque-là assez restreint, se répand dans la chrétienté. Marie est fêtée le 15 août aussi bien dans l’Église d'Orient que dans l’Église d'occident.

Marie n'a pas connu le péché

C'est également à partir de cette année, 431, que se posent les questions de sa virginité et de sa sainteté. Jusque-là, les Pères de l’Église la trouvaient un peu encombrante et pensait que, comme tout être humain, elle avait pu commettre des péchés.

Mais à partir d'Éphèse se pose vraiment le problème : Jésus a-t-il pu être formé par quelqu'un en contact avec le péché ? En réponse, les catholiques affirmeront, en accord avec les orthodoxes, que Marie, depuis le début, n'a pas connu le péché.

Saint Augustin, très attaché à la notion du péché originel, avance que Marie ne peut avoir échappé au péché mais qu'elle a été sanctifiée très tôt, une subtilité que l'Orient chrétien refusera. En Occident, on préfère la doctrine de saint Thomas d'Aquin et de saint Bernard qui considère la sainteté de Marie comme initiale mais pas originelle. Voulant sortir du débat, saint Bonaventure propose la conception suivante, et qui sera retenue durant les siècles suivants : Marie n'a pas échappé au péché originel mais en a été préservée par la grâce de Dieu. Cette thèse, acceptée lors du concile de Bâle en 1453, se transforme très rapidement en consensus.

Lors de la réforme de Luther au XVIe siècle, cette affirmation ne fera pas l'objet de polémique. C'était surtout l'abus du culte marial qui enflamma les esprits. Le Concile de Trente posera le problème du péché originel, mais sans évoquer la Vierge Marie. Les temps modernes voient fleurir le culte marial et la fête de l'Immaculée Conception s'impose le 8 décembre.

Les apparitions de Lourdes confirment la doctrine

Mais c'est au XIXe siècle que de nouveau la question se pose, à la faveur d'un fort renouveau du culte marial. Le pape Pie IX, après consultation des tous les évêques du monde entier, définit le dogme de l'Immaculée Conception en 1854. En 1858, les apparitions de Lourdes, auxquelles aucun catholique n'est obligé de croire, apparaissent comme une confirmation de la doctrine.

Jusqu'en 1950, le mouvement mariologique se développe beaucoup. Un grand nombre de sociétés mariales se battent pour obtenir de nouvelles définitions sur sa médiation, son Assomption et sa corédemption. Pie XII définit ainsi l'Assomption en 1950, après la même procédure que pour le dogme de l'Immaculée Conception, ce qui a fait moins de difficultés et aurait pu être défini plus tôt, car c'était une vraie tradition dans l’Église.

Le Concile Vatican II connaît un débat douloureux entre deux partis convaincus : l'un très marial, l'autre plus œcuménique et peu désireux d'en rajouter sur le culte marial. Fallait-il faire une insertion sur Marie dans le schéma sur l’Église ? La question fut longtemps débattue. En fin de compte, les pères du concile se refusèrent à donner à Marie le titre de co-rédemptrice. Nous ne sommes sauvés que par Jésus. En revanche, nous pouvons dire que Marie a coopéré au salut en tant que créature rachetée. Marie n'est pas sainte comme tous les saints : elle est née dans la sainteté, elle a trouvé grâce devant Dieu. Mais elle reste une créature.

Marie est reconnue comme Mère de l’Église. Elle est notre avocate, elle intercède pour nous. Marie n'est pas médiatrice, puisqu'il n'y a qu'un seul médiateur, le Christ, et que tout vient de Dieu par le Christ. Par contre elle exerce une médiation maternelle d'intercession.

Source : Sophie de Villeneuve - CROIRE

Repost 0
G H - dans ND de la Confiance
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 08:00

La saison de pèlerinage 2013 vient à peine de se terminer au sanctuaire marial ND de la confiance de BAERENTHAL mais ce n'est pas pour autant que la chapelle est laissée à l'abandon jusqu'au mois de mai prochain.

En effet, la saison d'hiver est mise à profit pour réaliser les travaux d'entretien et de rénovation du batiment. C'est ainsi que la verrière protégeant la statue de la Vierge ainsi que les vitraux viennent d'être révisés, remastiqués, réparés et nettoyés par des bénévoles ce qui a permis d'économiser plusieurs milliers d'euros.

Par ailleurs, les travaux pour créer un nouveau chemin d'accès au parking viennent de commencer et seront terminés au courant de l'hiver pour que cette voie soit utilisable dès l'ouverture de la prochaine saison, soit le 1er mai 2014. 

 

Création d'un nouveau chemin d'accès au parking
Création d'un nouveau chemin d'accès au parking
Création d'un nouveau chemin d'accès au parking
Création d'un nouveau chemin d'accès au parking
Création d'un nouveau chemin d'accès au parking
Création d'un nouveau chemin d'accès au parking
Création d'un nouveau chemin d'accès au parking
Création d'un nouveau chemin d'accès au parking
Création d'un nouveau chemin d'accès au parking

Création d'un nouveau chemin d'accès au parking

Repost 0
G H
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 19:43

Pendant la première guerre mondiale déjà l'occupant allemand avait confisqué deux cloches de l'église St Jacques le Majeur de MOUTERHOUSE et le 25 février 1943 il récidivait.

Ce n'est que dix années plus tard, en septembre 1953 que deux nouvelles cloches, la Ste Marie (400 kg) et celle des Anges gardiens (200 kg) fondues par l'entreprise CAUSARD de STRASBOURG, retrouveront le clocher lui aussi détruit pendant les hostilités. La bénédiction des cloches par l'archiprêtre WAGNER E. de BITCHE aura lieu le 27 septembre 1953 en présence de nombreuses personnalités et notamment de M le Sous-préfet GRAVEAU de SARREGUEMINES, M LANG, conseiller général et maire de BITCHE, M HENERICH, conseiller général et maire de NIEDERBRONN, M Robert NIEDERBERGER,  maire de MOUTERHOUSE ainsi que de nombreux curés des environs.

La veille déjà, les deux cloches parées de rubans, hissées sur un camion et accompagnées d'une escouade de vélos eux aussi décorés, avaient effectué un tour d'honneur dans toutes les rues et annexes du village.

"Que ces cloches ne servent que pour la paix du monde et de ses habitants",

c'est le voeu qui fut formulé lors de ces festivités: puisse ce voeu se réaliser à jamais!

Les parrains et marraines des deux cloches:

SAINTE MARIE : M NIEDERBERGER Robert, maire et Mme NIEDERBERGER Françoise

ainsi que 24 parrains et marraines d'honneur.

ANGES GARDIENS: M NIEDERBERGER Willy et Mme KOELSCH Gaby ainsi que 19 parrains et marraines d'honneur.

60 e anniversaire de la bénédiction des cloches
60 e anniversaire de la bénédiction des cloches
60 e anniversaire de la bénédiction des cloches
Repost 0
G H
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 13:57

C'est avec beaucoup de tristesse que les plus anciens pèlerins de ND de la confiance de BAERENTHAL auront appris le décès du Père Félix LUTZ, un des pèlerins de la première heure.

Le Père LUTZ, de la Société des Missions Africaines, était un proche de la famille OLLAND et à ce titre il a beaucoup oeuvré pour le développement de la dévotion envers ND de la Confiance.

Sa dernière venue à ND de la Confiance remonte à l'année 2005 où il y a été reçu lors de la remise d'un diplôme de reconnaissance à Raymond FUCHS, un autre pilier de ce lieu de pèlerinage.

Tout récemment encore, c'est avec une grande émotion qu'il a reçu une copie du décret épiscopal élevant la chapelle de BAERENTHAL au rang de "Sanctuaire Marial Diocésain".

Le Père LUTZ s'est éteint à Haguenau à l'âge de 89 ans.

Que Notre Dame de la Confiance le prenne par la main pour le remettre entre les mains du Père.

Raymond FUCHS (à gauche) et le Père LUTZ entourant Mme Cécile OLLAND, en 1985
Raymond FUCHS (à gauche) et le Père LUTZ entourant Mme Cécile OLLAND, en 1985

Raymond FUCHS (à gauche) et le Père LUTZ entourant Mme Cécile OLLAND, en 1985

Repost 0
G H
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 13:14

Le Père Félix LUTZ est né en 1924 à Strasbourg. Il fait ses études à St-Pierre, Haguenau, Chamalières et Gries. Enrôlé de force dans la Wehrmacht en 1943, il est fait prisonnier par les Russes en 45. Le Père Lutz a publié ses souvenirs de cette triste époque: Carnets de la nuit noire, Jeunesse sacrifiée, L’Enfer au quotidien… A son retour, il fait son noviciat à Chanly (1946-48). 
Il prononce le serment perpétuel en 1951 et est ordonné à Haguenau le 12 juillet 1951 par Mgr Weber. Il est alors affecté au Togo, où il est professeur aux collèges St Joseph et St Pierre Claver de Lomé (1952-63). Il revient ensuite à St-Pierre (1963-65). Entre 65 et 80, à Haguenau, il est responsable de notre revue Terre d’Afrique Messager et enseigne la religion aux lycées Foch, Kleber et Robert Schumann. A partir de 1982, il est aumônier militaire de la garnison de Haguenau-Oberhoffen et supérieur de la communauté S.M.A. (Société des Missions Africaines) de Haguenau. Il s’est retiré à Gries en 1995.

En 2008, le Père Félix LUTZ est fait chevalier de la Légion d'honneur et la médaille lui est remise par M André BORD, ancien ministre des Anciens combattants et président de la Fondation franco-allemande.

Après une brève hospitalisation suite à une mauvaise chute, le 5 octobre 2013 ND de la confiance l'a pris par la main pour le remettre entre les mains du Père.

Le Père LUTZ (à gauche) lors de son 60e jubilé
Le Père LUTZ (à gauche) lors de son 60e jubilé
Le Père LUTZ (à gauche) lors de son 60e jubilé
Le Père LUTZ (à gauche) lors de son 60e jubilé

Le Père LUTZ (à gauche) lors de son 60e jubilé

Repost 0
G H
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 08:44

 

 

 

Statue ND ConfianceIl est midi,

je vois l'église ouverte, il faut entrer.

Mère de Jésus Christ,

je ne viens pas prier.

Je n'ai rien à offrir

et rien à demander.

Je viens seulement, Mère,

pour te regarder...

pleurer de bonheur,

savoir cela:

que je suis ton fils et que tu es là.

Repost 0
G H - dans A la Une
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 19:49

Depuis sa construction en 1886, la chapelle construite à BAERENTHAL, annexe de la paroisse catholique de MOUTERHOUSE, sur décision de l’évêque de METZ Mgr Dupont des Loges, avait le statut de « chapelle de secours ». Rappelons que ce statut n’est institué par aucun texte législatif ni réglementaire mais  provient d’une jurisprudence qui remonte à l’An XI. Par la suite, une circulaire ministérielle du 4 juillet 1882 est venue clarifier la situation de ces lieux cultuels en assimilant les chapelles de secours aux annexes qu'elles desservent, ce qui est le cas à BAERENTHAL.

Le 25 juin 2013, à la demande de l’abbé Daniel SARRITZU et après consultation du Conseil épiscopal, Monseigneur Pierre RAFFIN, évêque de METZ vient de prendre un décret modifiant le statut de la chapelle qui devient à présent un "sanctuaire marial du diocèse de METZ"  et en nommant l’abbé SARRITZU, curé modérateur de la Communauté de paroisses, comme recteur. Ce décret vient donc conforter et pérenniser le pèlerinage initié en 1960 par Etienne OLLAND et l’abbé Joseph HABER que les bénévoles et les curés successifs ont su faire vivre et développer depuis la disparition prématurée de M OLLAND en 1971.

 En effet, que de chemin parcouru depuis la fin de la guerre 1939-45 durant laquelle la chapelle a été détruite à plus de 80% par les bombardements alliés qui n’ont laissé qu’un champ de ruines. La reconstruction d’après-guerre a été lente et laborieuse car cette "chapelle de secours" n’était absolument pas prioritaire. Avec l’arrivée en 1958 d’Etienne OLLAND qui y installe la statue de ND de la confiance la reconstruction va s’accélérer et en une décennie la chapelle changera totalement d’aspect. Toutefois, ce dernier ne s’occupera pas seulement des bâtiments mais il initiera un pèlerinage qui en quelques années va drainer vers ce lieu de culte marial des milliers de pèlerins venus essentiellement d’Alsace mais aussi de la Moselle-Est et de la proche Allemagne.

Avec le décès brutal de M OLLAND, il y aura une période flottement même si son épouse a continué son œuvre durant plusieurs années encore avant de passer le relais à une équipe de bénévoles. Les premiers pèlerins sont pour la plupart décédés ou trop âgés pour se déplacer encore. Malgré ce fait, année après année et dimanche après dimanche, la chapelle fait le plein de fidèles car la relève a été assurée et souvent, ce sont les enfants des premiers pèlerins qui ont pris le relais. Toutefois, depuis quelques années  on note une baisse des pèlerins alsaciens mais en même temps une nette augmentation de fidèles qui viennent du Bitcherland même.

.Cette distinction qui vient d’être décernée à ND de la confiance est l’aboutissement de l’œuvre d’Etienne OLLAND qui, dès les premières années du pèlerinage, tendait vers cette reconnaissance. Mais elle récompense également l’implication de l’abbé Daniel SARRITZU dans le développement de la fréquentation de ce lieu de culte marial dont il devient à juste titre le premier recteur.

  • La prochaine messe aura lieu le dimanche 7 juillet à 16H. À la fin de l’office, le recteur bénira les véhicules des pèlerins.
La chapelle à la sortie de la guerre 1939-45

La chapelle à la sortie de la guerre 1939-45

La chapelle aujourd'hui

La chapelle aujourd'hui

Messe solennelle d'ouverture de la saison 2013

Messe solennelle d'ouverture de la saison 2013

Dieu est le nom propre de la vérité, comme la vérité est le nom abstrait de Dieu.

Henri LACORDAIRE

Repost 0
G H

Présentation

  • : Pèlerinage ND de la confiance BAERENTHAL
  • Pèlerinage ND de la confiance BAERENTHAL
  • : Blog du Sanctuaire Marial Diocésain ND de la Confiance de BAERENTHAL
  • Contact

Comment joindre le recteur du pèlerinage

L'abbé Cédric KLEIN a été nommé curé de la Communauté de paroisses et recteur du Sanctuaire ND de la confiance à compter du 1 septembre 2016.

On peut le joindre au presbytère de GOETZENBRUCK. -  Adresse postale : Presbytère rue des écoles 57620 GOETZENBRUCK  Tél.  03 54 29 19 15

NEWS

Notre Paroisse

Catégories